Comment calmer les crises de colère chez l’enfant ?

Vous est-il arrivé de voir votre enfant se rouler par terre parce que vous lui avez refusé une crème glacée ? Ne vous inquiétez pas, c’est un phénomène normal qui apparaît dès le plus jeune âge. Certes, il vous est parfois difficile de supporter les cris et les grèves que fait votre petit.

Comprendre l’émotion de l’enfant

Parfois, quand l’enfant entre en crise émotionnelle, on se contente de lui reprocher d’être capricieux. Mais ce n’est que la face visible de l’iceberg. Derrière cet accès de colère se cache une mixture de sentiments que l’enfant, du fait de son jeune âge, n’arrive pas à contrôler. Les parents se doivent alors d’avoir une empathie envers lui.

Tout d’abord, il faut chercher ce qu’il ne va pas. Tenez en compte que toute situation peut affecter l’état émotionnel de l’enfant, même les choses que vous jugez moins importantes. Même si vous êtes dans un milieu public et que vous avez les regards rivés sur vous, soyez patient. Faites savoir à votre enfant que vous avez saisi son mécontentement.

Lui faire comprendre que son émotion est légitime

Une fois que vous avez détecté son problème, il s’agit de lui faire comprendre qu’il a tout à fait le droit d’être en colère. Qu’il soit triste, joyeux, ennuyé ou contrarié, il a raison de l’exprimer à sa façon. En tout cas, les crises de nerfs de l’enfant sont témoins d’un bon développement de son cerveau et de sa personnalité. Quoi qu’il en soit, il doit toujours être supporté pendant ces moments d’inconfort.

Les phrases du type « tu n’as pas à faire ton malin » sont à éviter, autant pour les jugements. Pour que la confiance en soi de l’enfant soit intègre, faites-lui des compliments pendant son mal être. Optez pour « Je sais que tu es un bon petit garçon et si tu te comportes comme tel, il doit y avoir un gros problème ».

Essayer de communiquer avec l’enfant

Si votre enfant manifeste des cris de rage et des agitations, c’est parce que c’est le seul moyen pour lui de vous atteindre. Pourtant, il ne faut pas céder à ce qu’il veut au moment des crises puisqu’il va les utiliser comme une arme ultime pour vous manipuler.

Essayez juste d’avoir une conversation avec lui, même si c’est quasi impossible. Expliquez-lui en détail pourquoi vous avez refusé sa requête. « Si un petit garçon de 6 ans mange une glace pendant l’hiver, il va vite tomber malade. C’est frustrant d’attendre qu’il fasse chaud, mais on ne peut pas changer le climat en un claquement de doigts. »

Lui proposer d’évacuer ses colères

Aussi longues qu’elles soient, vous devez faire preuve de patience pendant les crises de colère de votre enfant. Mais entre-temps, vous pouvez lui proposer d’autres moyens d’extérioriser sa colère. Pour avoir sa coopération, invitez-lui à faire des gribouillages, à déchirer des papiers, ou bien à crier dans les toilettes. Cela l’aidera à évacuer proprement ses émotions et de s’en remettre rapidement.

Lui apprendre à contrôler ses émotions

Pour que les crises ne soient pas répétitives, il convient d’apprendre à son enfant et de gérer ses émotions. Les thérapeutes conseillent aux parents de faire un bilan chaque soirée en citant les trois choses positives et les trois choses négatives de la journée. Les dessins et les lettres sont également recommandés en guise de doléance. L’idée consiste à expulser régulièrement les émotions afin qu’elles ne fassent pas l’effet d’un volcan qui peut exploser à tout moment.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.