Qui de keynes ou hayek a-t-il revolutionne l’economie

Toutes les sciences sont influencées par des spécialistes qui ont fait des révolutions marquantes à travers l’histoire. En effet, l’économie en tant que science a également connu cette révolution qui fait partie intégrante de l’évolution des choses. Keynes et Hayek sont deux économistes qui ont beaucoup impacté le monde économique avec leurs idéologies en y apportant une nouvelle façon de percevoir les réalités. Ainsi, leurs points de vue divergents amènent à s’interroger sur celui qui a vraiment impacté l’économie parmi eux. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les idéologies de Keynes et Hayek sur la révolution de l’économie.

L’histoire de la révolution de l’économie

L’économie avant d’être une science telle qu’elle est connue de nos jours a traversé des étapes au cours de l’histoire qui nécessite d’être mises au jour. En effet, elle a été présente depuis la préhistoire. Elle était à cette époque l’apanage des chasseurs-cueilleurs. La première révolution économique s’était produite au Néolithique marqué par deux évènements majeurs que sont : la naissance de l’agriculture et la création de la structure urbaine. Elle est connue sous le nom de la révolution néolithique.

Dans l’antiquité, la naissance des grandes civilisations que sont l’Égypte, la Rome et la Grèce a fait connaitre à l’économie une nouvelle redynamisation et structure. Ainsi, le paiement des diverses professions est désormais documenté et régi par le Code de Hammuradi. En Égypte, la science vit le jour et reposait notamment sur les outils de calcul tandis que dans la Grèce, l’économie était principalement axée sur la culture de la terre, l’artisanat et le commerce. À Rome, cette science trouvait sa source dans la paysannerie et la culture du blé.

Au moyen-âge, elle s’est fait remarquer avec l’émergence de la notion de marché. Avec l’accroissement de la population urbaine, il y a eu l’élaboration de nouvelles techniques agricole et des découvertes. La révolution industrielle s’en est ensuivie avec la proto-industrie élaborée par Mendel qui n’est rien d’autre que la croissance rapide de l’industrie rurale.

Il est important de noter qu’à cette période, il eut deux grandes révolutions industrielles. La première fut marquée par la notion de libre-échange, la machine à vapeur et la seconde par la constitution de centre industriel, la mécanisation et l’extraction des minières. Pour finir, nous avons l’économie postindustrielle. Cette économie a pour support l’utilisation massive des TIC.

L’idéologie de Keynes sur la révolution économique

Économiste anglais, John Maynard Keynes est considéré comme le plus grand économiste du XXe siècle. L’idéologie de Keynes tire sa source de la politique interventionniste du New Deal des années 30 instauré par le gouvernement américain de l’époque. En effet, dans les années 1936, il écrit un ouvrage intitulé Théorie générale de l’emploi et de la monnaie où il expose sa théorie de l’économie. Il s’oppose d’abord aux conceptions économiques perçues jusque-là, notamment la loi Say qui stipule que l’offre et la demande seraient toujours en équilibre.

Il montre le risque des incertitudes qui peuvent survenir en cas de sous-investissement et la possibilité de détention de la monnaie par elle-même. Ceci augmente selon lui le risque de chômage, des crises économiques auxquelles le pouvoir doit répondre. Sur la question de l’intervention de l’État, Keynes s’oppose à l’usage d’une politique économique active du pouvoir public en toutes circonstances. De son point de vue, l’intervention du pouvoir public doit être conjoncturelle. Ce qui permettra de rétablir les équilibres fondamentaux.

Il pense que le salaire, loin d’être une rémunération de la production, est d’abord indispensable dans la demande. Il finit par montrer qu’il y a une manière d’ajuster les salaires qui sont trop élevés : c’est de jouer sur l’inflation. Une faible demande risque d’engendrer la sous-production qui pourrait conduire au chômage involontaire.

L’idéologie d’Hayek sur la révolution économique

À la fois philosophe et économiste, Friedrich Von Hayek reçut le prix Nobel de l’économie en 1974. Étant l’adversaire redoutable de Keynes, il adopte une position antagoniste. En effet, contrairement à Keynes, il juge nécessaire l’encouragement de l’épargne. Ceci permet selon lui de réduire l’écart entre l’investissement et le financement. Il estime que les crises sont le résultat de l’excès de crédit issu des politiques monétaires assez laxistes. Ceci favorise des emprunts de façon exorbitante des entreprises sans aucune attention particulière à la consommation.

Toutefois, Hayek ne partage pas le point de vue des constructivistes qui stipulent qu’il faut élaborer les projets de sociétés en se basant sur les constructions intellectuelles pseudo-scientifiques. Il critique également le modelage des sociétés sur les idéaux prônés par les socialistes et les conservateurs. Pour Hayek, il est impossible de comprendre le monde dans sa complexité en particulier ceux qui gouvernent. La démocratie n’est juste qu’un moyen dont le couplage avec l’étatisme risque de se transformer en totalitarisme.

Il ressort donc de ces analyses que Keynes et Hayek ont mené des réflexions allant dans le sens de la révolution économique. Cependant, Hayek, semble mieux orienter les questions économiques et apporter une réelle révolution économique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.